De la tige au parquet

Capture d’écran 2013-05-30 à 16.24.59

 

COMMENT LA CANNE DE BAMBOU DEVIENT-ELLE PARQUET ?

Bien qu’appartenant à la famille des graminées, le bambou n’en possède pas moins toutes les caractéristiques d’un arbre :

  • Des racines : pour le bambou elles s’appellent «rhizomes»
  • Un tronc : tige ou canne pour le bambou
  • Des branches et un feuillage : appelé «chaume», il s’agit de l’ensemble des tiges aériennes et des feuilles du bambou.

Grâce à sa croissance particulière et à la structure spécifique de ses cellules, les propriétés du bambou sont très semblables, et même supérieures, à celles des bois durs. D’où son utilisation pour la construction et pour les parquets.

QUAND LE CHAUME DEVIENT PARQUET DE BAMBOU

C’est la partie « chaume » du bambou qui est utilisée pour fabriquer les lames de parquet. Le processus de fabrication comprend plusieurs opérations dont la première consiste à transformer la tige récoltée en lattes, en la sciant dans le sens longitudinal (sens des fibres). Ces lames sont ensuite traitées pour prévenir les attaques de champignons et d’insectes, et éventuellement « carbonisées », ce qui leur confère une couleur plus foncée, voire brune.

Indispensable, l’étape suivante du séchage permet de faire baisser le taux d’humidité, pour éviter ainsi tout « mouvement » du bambou après la pose.

Enfin, la dernière grande opération consiste à assembler les lames et à les coller à haute température et haute pression, soit face-à-face (plainpressed), soit en chant-à-chant (sidepressed).

 

Laisser un commentaire