La genèse du projet vient d’une rencontre de deux hommes à la croisée des chemins.

Thierry, fondateur d’Ecoligne BAMBOU, souhaite donner un sens différent à sa vie professionnelle, proche de ses convictions et de son regard sur l’économie marchande. La recherche d’un commerce plus juste et équitable, le conduit à mettre un terme à ses activités pour se consacrer totalement à ce nouveau départ.

Sanjeewa, originaire du Sri Lanka, parcourt l’Asie depuis 30 ans à la conquête de nouvelles ressources et de nouveaux marchés. La connaissance approfondie de la culture et du mode de vie asiatique, font de lui un expert d’une partie de ce continent.

Cette rencontre improbable, fait naître chez Thierry, le désir profond de changer de vie. Il troque son costume de consultant international contre celui d’aventurier, enquête d’une vie harmonieuse et solidaire.

 UNE IDÉE VENUE D’ASIE

Au cours de nombreux déplacements en Amérique du sud, Europe et Asie. C’est lors de ces voyages qu’il découvre le bambou, l’herbe d’acier aux 1000 et 1 usages, notamment dans le secteur de la construction et de la décoration. Mais surtout, il a pu nouer là-bas des relations étroites avec les producteurs et fabricants de parquets et de terrasses en bambou.

Dès lors, l’idée a pris racine et grandi … à la vitesse d’un bambou. Pourquoi ne pas utiliser cette connaissance du marché et ces contacts privilégiés pour développer la vente en direct de parquets bambou et terrasses en France?

LA CRÉATION DE LA MARQUE ÉCOLIGNE BAMBOU

Dès août 2009, les démarches comment : business plan, formalités administratives, contacts avec les banquiers, bref, le parcours classique des créateurs d’entreprise !

En octobre 2009, ils se rendent en Asie, où ils rencontrent leur futur partenaire, reconnu comme l’un des fournisseurs chinois les plus qualifiés dans la fabrications du parquet en bambou. Et dans la foulée, ECOLIGNE BAMBOU naît officiellement le 15 janvier 2010, tandis que le site de vente en ligne www.parquet-bambou-flottant.com est lancé en septembre 2010.

 

Laisser un commentaire