UN BEAU CHALLENGE : DÉVELOPPER LE DEUX-ROUES EN AFRIQUE !

Les Chinois ont beau être de plus en plus présents en Afrique, ils n’ont pas réussi à y imposer le vélo. Le deux-roues reste un moyen de locomotion peu populaire sur le continent. Deux Américains, Craig Calfee et David Ho, passionnés par l’Afrique, entendent changer cette situation, estimant que la bicyclette – peu chère, résistante, facile d’entretien, écologique – est idéale pour la région. Ils ont conçu un vélo dont le cadre est en bambou et qui sera fabriqué au Ghana, dans la région d’Ashanti où le bambou pousse en abondance.

Vélo en bambou fabriqué en Ghana.

Vélo en bambou fabriqué en Ghana.

 

LE VÉLO COMME OUTIL DE DÉVELOPPEMENT

Selon leur étude de marché, 670 000 foyers ghanéens pourraient être intéressés par ce véhicule, équipé d’un long porte-bagage pour transporter des marchandises. La fabrication de ce vélo pourrait créer de nombreux emplois, entre le ramassage du bambou, son traitement, la construction du cycle, sa commercialisation. « Ce vélo est un formidable outil de développement rural. Souvent, les paysans ne disposent d’aucun moyen de transport. Ils portent l’eau sur leur tête et se rendent à pied au marché. Les enfants parfois ne peuvent pas être scolarisés car l’école est trop éloignée », ajoute Craig Calfee. Le problème reste le coût de ce vélo.

UN PRIX ENCORE ÉLEVÉ POUR LE PUBLIC CIBLÉ.

Sa fabrication reviendrait à 47 dollars l’unité et son prix de vente a été fixé à 55 dollars. « C’est
beaucoup trop cher pour la clientèle locale », estime Ibrahim Kaju, un jeune Ghanéen chargé de promouvoir le projet. Certains se demandent aussi si ce Bamboo Bike correspond à une réelle demande au Ghana ou si c’est un fantasme d’Occidentaux pétris de bonnes intentions à l’égard de l’Afrique. Craig Calfee et David Ho, qui ont beaucoup voyagé en Afrique, s’en défendent. Un homme d’affaires ghanéen, Kwame Sarpong, s’est d’ailleurs déclaré prêt à investir dans le projet.
Vélo en bambou fabriqué en Ghana.

Vélo en bambou fabriqué au Ghana.

Laisser un commentaire