La fabrication du revêtement de sol en bambou !

La méthode traditionnelle de fabrication des parquets de bambou consiste à trancher les tiges de la plante en planches minces et plates. Ceux-ci peuvent être colorés d’une couleur particulière, vernis ou non traités en fonction de l’effet désiré.

Ces bandes sont ensuite clouées à des poutres en bois ou des pièces de bambou plus grandes pour créer un système de support. Généralement, la disposition des planches est relâchée, laissant des espaces irréguliers dans tout le plancher. Le résultat est un plancher qui respire, créant une pièce qui reste plus fraîche et plus ventilée en été. C’est le type le plus commun de parquet en bambou utilisé en Asie.

Revêtement sol en Bambou – Ecoligne Bambou

Revêtement de sol en Bambou – Ecoligne Bambou

Parquet de bambou compressé

Tout d’abord, les tiges de la plante de bambou sont coupées en fines lamelles afin qu’elles puissent être traitées contre les insectes ou la vermine. Souvent, le matériau sera bouilli ou trempé dans du borax. Le matériau est ensuite déchiqueté en fibres et mélangé avec un adhésif.

Les fibres sont pressées ensemble en blocs en utilisant la chaleur et la pression. Une fois que les blocs sont formés, le matériau est réduit en tailles de parquets utilisables. Il est ensuite entièrement poncé et toute finition est appliquée à ce stade.

Parquet en bambou solide

Ce type de revêtement de sol en bambou est fabriqué selon un processus complexe qui commence par trancher les tiges des plantes en fines bandes d’une certaine longueur. La peau extérieure est enlevée et les bandes sont bouillies dans de l’acide borique pour éliminer les amidons éventuellement présents. Le matériau est ensuite mis à sécher.

La couleur naturelle du bambou est une couleur beige clair mais il peut être obscurci en utilisant un processus connu sous le nom de carbonisation. C’est là que la matière première est cuite à la vapeur en utilisant une pression contrôlée et de la chaleur qui fait que sa surface prend une teinte plus foncée et plus riche. Malheureusement, ce processus peut également réduire la durabilité et la dureté du bambou. Qu’elles soient carbonisées ou non, les tranches de bambou sont ensuite séchées au four.

Les bandes de bambou sont ensuite revêtues d’une résine adhésive et pressées ensemble soit horizontalement, avec les bandes plates posées les unes sur les autres, soit verticalement, avec les bandes debout et pressées ensemble de chaque côté. Les brins liés sont par la suite pressés dans des liants thermiques pour sécher l’adhésif et joindre les brins disparates.

Parquet en bambou machiné

Avec le bambou machiné, les tiges sont aussi tranchées, traitées et collées ensemble comme c’est fait pour le parquet en bambou plein. Cependant, une fois cette opération terminée, les planches solides sont découpées en fines couches horizontales. Ces tranches sont ensuite installées sur un matériau de support tel que du contreplaqué ou du panneau de fibres en utilisant la chaleur, la pression et l’adhésif.

Quelque soit la méthode appliquée, le bambou est non seulement un choix moderne pour votre maison mais surtout écologique alors n’hésitez plus !

 

 

 

 

Laisser un commentaire